Archive mensuelle de avril 2009

Le Royal…

 

…a 10 ans.

cimg1347.jpg  Une petite excursion chez nos voisins du Jura suisse des U.P , l’occasion de découvrir une aventure humaine toujours si particulière. On les croit si différents, ils sont suisses. On les croit si proches car ils parlent français. Ils ne se vantent jamais, c’est qu’ils n’ont rien à nous montrer…

D‘abord le choix du lieu d’accueil : « Le Royal » l’ancien cinéma du début du siècle, sauvé de la destruction inéluctable par une coopérative de 300 personnes, dans une localité Tavannes de 4 000 habitants ! L’UPJ a profité du 10ème (!) anniversaire du Royal pour inviter ses hôtes.

Aujourd’hui, c’est un cinéma, une  salle de spectacle, un café, deux troupes de théâtre amateur, une Ludothèque, une Bibliothèque et un Cinéma…

LUp en Jura y est en pleine forme, 8 935 participants dans 852 cours, 60 communes desservies, +10% de participations… des implantations dans tout le canton du jura et en jura bernois, pas de président mais deux co-présidents… et, originalité, un service UP de bibliobus (3 véhicules !) ; 8,57 % des habitants y sont inscrits en moyenne avec des pointes qui vont jusqu’à 33, 97 % dans un village…

Une courte occasion de revoir des amis, Jean-Marie Moeckli – le fondateur, Anna Benjamin, la secrétaire générale…, Jean-Claude Crevoisier… et bien d’autres !

Et comme toujours dans une Up qui se respecte, une visite historique et culturelle conclut cette matinée.

cimg1359.jpg

 

 

Charles…

 

…le frère de.

fernetbranca3.jpg Depuis le début de l’année, nous nous étions promis, avec Marie-Claire, de rendre visite à l’exposition de la rétrospective de Charles Pollock, le frère moins célèbre de Jackson Pollock, présentée à l’Espace d’Art Contemporain Fernet Branca à Saint-Louis.

Reportée au fil des jours comme souvent quand aucune date n’est précisément fixée. L’invitation d’une amie à une soirée dédiée à une cérémonie japonaise du thé, un soir de cette semaine dans ce lieu très particulier, permit à la promesse de se réaliser.

Un lieu à part. A l’enseigne de l’Aigle bien connue, la distillerie italienne de la liqueur digestive et amère aux 35 plantes, ouverte à Saint-Louis en 1909 avait fermé ses portes. Réinvestie en Espace d’Art contemporain, elle vit sa deuxième vie…

Outre Charles Pollock, elle accueille depuis peu un niveau consacré à Ronan Barrot qui en meurtres , étreintes ou viols, de fin ou débuts du monde, dénonce la barbarie ambiante ou livre ses méditations.

Un moment à part. La très japonaise cérémonie du thé fut des plus stylée, très zen, nous mettant tous hors de toute pression du temps, aux gestes lents, aux rituels codifiés et précis, à la lenteur choisie, dans un silence attentif aux « commentaires off » de Madeleine. Une soirée consacrée au thé, aux pâtisseries et même au whisky de l’archipel d’extrême-orient.

fernetenseigne.jpg

 

 

A Paris…

 

…émotions.

cimg1364.jpg

Séquence émotion à l’occasion d’un passage à la Journée nationale des déportés à Paris. Tout d’abord au Mémorial de la Shoah, rue Geoffreoy-l’Asnier puis au Mémorial des Martyrs de la déportation à l’ile de la Cité avec Jean-Marie Bockel, Bertrand Delanoe et tant d’autres…

Une après-midi au-dessus de tout commentaire. Comment peut-on décrire l’émotion présente dans l’air de cette journée brumeuse ? Comment n’être pas saisi à l’écoute du Chant des partisans et du Chant des marais interprétés par le Choeur de l’Armée de l’air ?

 » Ô, terre de détresse, Où nous devons sans cesse piocher, piocher… »

Peut-on résister à l’écoute du poème de Violette Maurice écrit à Ravensbrück ?

« Tout près des barbelés, lorsque la nuit descend, Bave le crématoire en longs caillots de cendre…

… S’il m’est donné un jour de revenir en France, Esclave d’un passé trop lourd et trop intense, Ne crois pas mon ami que je puisse oublier. »

 

 

Ce vélo…

 

…est-ce encore un vélo ?


veloelec1.jpg

 

 

Ce dimanche était dédié aux économies d’énergie dans l’habitation par la grâce « d’Energivie 2009″ au Parc Expo. de Mulhouse…

Très beau salon, 3 fois plus de visiteurs que lors de la session précédente, des exposants « pointus » venant de France comme d’Allemagne , un nouveau stand de Mulhouse-Habitat remarqué…

Cette visite dominicale se conclut sur le sympathique accueil d’un Vélociste de Vieux-Thann…

qui proposait sur un bel espace de tester toute sa gamme  de Vélos à assistance électrique, des V.A.E.

S‘agit-il, encore, de vélos ? Réponse : après un test très sérieux…

Oui, si l’on prend en compte les 2 roues, la propulsion en grande partie humaine, le coté très pratique, une alternative de plus à l’usage solo de la voiture, pas de casque ni d’assurance obligatoire … comme un air de vélo en liberté…

Non, si l’on prend en compte le moteur, la production d’électricité…

Mais je ne renie pas mon plaisir de gamin qui a essayé un ISD 618 Alu et bien d’autres montures…

A vous de vous faire votre idée, par une démonstration sur :

www.velo-electrique.com/Images/videos/618_alu_m.wmv

des infos sur :  www.velo-electrique.com

et en plus celui là est pliable, vraiment !        veloelec2.jpg

Alors vous en pensez quoi ? Vélo ou pas Vélo ?

Les Vélocités…

 

…Mulhouse et ses vélos.

 

velocitejupe.jpg

Enfin une info vélo dans ce blog ! Dans la grisaille de la fin de l’hiver, les « jupes rouges » des Vélocités mulhousiens, les Vélib ou Velo’V locaux, sortent de plus en plus souvent le bout de leur nez pour colorer l’ambiance urbaine.

Chiffres officiels à l’appui, un an après l’élargissement du périmètre des stations, leur usage est plébiscité. Le nombre d’abonnés réguliers et occasionnels a été multiplié par 4. Cela s’appelle un décollage par rapport aux 200 usagers de l’hiver précèdent !

Les  stations qui ont le plus de succès sont celle de la Gare – il faut voir le rush à chaque départ ou arrivée de trains – celle de la Place de la Réunion et celles des deux campus universitaires de l’Illberg ou de la Fonderie.

Il n’est plus exceptionnel de voir circuler les Vélocités dans les rues de la ville. C’est une vrai visibilité qui, à sa manière, permet de rendre ce mode de déplacement doux plus présent. Des demandes naissent maintenant dans d’autres quartiers pour mettre en place une extension du dispositif.

Une hirondelle ne fait pas le printemps mais les partisans des modes de déplacements doux ont, à Mulhouse, tranquillement marqués des points dans l’aménagement des mobilités urbaines et de la diversité des pratiques.

velocit2.jpg

 

A 15 € par an pour seule dépense, plus de problème de  stationnement, il serait stupide de ne pas en profiter !

Rendez-vous sur : www.velocite.mulhouse.fr

 

 

Albi…

 

…c’est au sud.

albi4.jpg

 

 

Un peu de printemps, un peu de douceur, à l’occasion d’une rencontre récente avec mes ami(e)s des Universités Populaires de France à Albi dans le Tarn.

Comment des U.P, une forme d’éducation des adultes inventée au Nord, au Danemark, dans la rigueur et l’austérité protestante du 19 ème siècle, peuvent elles être revisitées dans le Sud-Ouest d’aujourd’hui ?

Des « UP-cassoulet » ? Non, plutôt des U.P gastronomiquement accueillantes grâce à des gésiers, du foie gras, des magrets de canards, des gougères… et des vins de Gaillac.

Vous salivez ?

Un espace public dominé par la couleur, les rouges, les orangés, safranés ou dorées… car le soleil n’est jamais très loin…

Pas « d’U.P Sud-ouest », mais une inventivité pragmatique, une chaleur, une volubilité, exprimées à chaque rencontre qui peuvent  surprendre l’alsacien que je suis devenu par adoption.

Et une volonté affichée de montrer, pendant ces deux jours, aux gens de l’est, qu’organisation, respect des horaires, font partie de leur culture d’aujourd’hui !

Sur le fond, ces deux journées ont permis d’échanger autour des valeurs qui fondent nos U.P en cette période de crise.

Faut-il renoncer ? Faut-il permettre à nos semblables de résister mieux à la crise grâce à des formations qualifiantes, plus poussées ? Faut-il développer des espaces de convivialité -pendant la crise on continue à se faire plaisir ! Ou faut-il développer et faire la promotion des « bons plans » pour mieux vivre – ou survivre -, les partager, les rechercher, les mutualiser ?

Deux journées à part, dans le sud-ouest…

 

Pour un anniversaire…

   

… une ambiance.

Nous avons fêté, très modestement, il y a quelques jours, les 20 années de présence de l’équipe, réunie autour de Jean-Marie Bockel, dans un Conseil Municipal, celui de Mulhouse.

L‘occasion de faire quelques bilans.

Il est parfois difficile de comprendre pourquoi 55 personnes, toutes responsables s’enferment, souvent longtemps, dans une salle si peu adaptée à tout débat… Peut être est-ce parce qu’il s’agit de la salle du Conseil de la République mulhousienne depuis le XVI ème siècle … ? Un certain souffle d’histoire y est perceptible.

Comment faire comprendre, à qui arriverait sans prévenir dans cette enceinte dédiée aux débats publics, les motivations mettant en scène les jeux de « rôle » des uns et des autres, les postures délibérées ou les figures imposées par les circonstances ?

Les joutes y sont parfois violentes, parfois puériles, le choc des idées est réel, parfois il y vole comme un léger nuage de vraie mauvaise foi… mais tout cela n’est jamais inutile puisque le débat républicain a lieu … et chacun reste libre de voter ou de rejeter les délibérations selon sa conscience.

La séance publique est un exercice obligé de l’exercice de son mandat par les élu(e)s. Elle n’en représente que la partie immergée aux cotés d’un véritable engagement mangeur de temps et d’énergie au service d’une collectivité et de ses habitants.




Accueil du site |
M. Leduc, prof d'Histoire-G... |
Infos Bgayet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les châteaux de la Manche
| AVEC FO
| mikebrantuvie5