Archive mensuelle de avril 2010

A Delémont

Ce jeudi 28 avril 2010.

A vélo, à Delémont, en Bibliobus !

cimg0478.jpg

Vraiment sympathiques, mes ami(e)s suisses des Universités Populaires du Jura ! En m’invitant, au nom des Up de France, à leur rencontre annuelle, ils ont même pensé à m’organiser une Bourse aux Vélos d’occasion sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Delémont qui accueillait notre rencontre. Une belle pensée pour un indéfectible promoteur du vélo urbain.

Ce fut une matinée de visites et de rencontres de la ville de Delémont, capitale de la République et du Canton du Jura, et avec les deux co-présidents de l’UP jurassienne.

Un bilan annuel intéressant pour une UP qui a réuni près de 9 000 participants dans ses cours et 6 000 lecteurs dans ses 3 Bibliobus qu’elle a créés et qu’elle gère pour tout le Canton. Et bravo à Anna Benjamin qui en est l’organisatrice infatigable !

L’occasion également de saluer, comme à chaque fois, notre infatigable ami et promoteur des UP en Suisse, Jean-Marie Moeckli.

 

Au Havre

Ce mercredi 27 avril 2010.

Attentifs !

cimg0444.jpg

Quand un Ministre de la République s’exprime devant ses interlocuteurs en charge du logement social, il est attentivement écouté. Pour un droit effectif à un logement pour tous, abordable, le rôle du mouvement Hlm est incontournable. Quelle place, quels moyens, faut-il lui donner ?

C’était au Havre, il y a quelques jours, le Ministre du Logement, Benoist Apparu s’exprimait à l’AG des Offices publics HLM devant un auditoire nombreux et mobilisé. Les deux présidents, Thierry Repentin, de l’USH et Jean-Pierre Caroff, de la Fédération des OP-Hlm étaient très attentifs. Attentifs, tous les deux, aux réponses apportées par l’Etat aux questions posées par les responsables du logement social.

A-t-il convaincu ? A-t-il pu apporter toutes les réponses ? On peut dire qu’un dialogue fort républicain a bien eu lieu autour des vrais questions.

 

 

 

 

Les Echos et l’Humanité

Ce mercredi 28 avril 2010.

 

Un espace de liberté !

 

Décidément la polémique, inutilement créée par Ségolène Royal voulant s’approprier la raison sociale des U.P, n’est pas restée sans effet. Elle a permis aux Universités Populaires de mettre en exergue par les médias nationaux leur  travail et leur projet dans notre pays ; alors qu’elles sont plus souvent, les habituées des médias régionaux et locaux dans leurs zones d’influence.

A l’appui de cette remarque, découvrez les deux dossiers-intéressants-qui viennent d’être publiés par deux quotidiens très différents : « Les Échos » et « l’Humanité ».

Le premier insiste sur le fait que : Les Universités pour tous font salles combles, le deuxième pour sa part insiste plutôt sur le rôle éducatif et culturel des UP :  Un espace de liberté

A lire, à découvrir pour, au-delà de l’événementiel, appréhender une réalité d’aujourd’hui.

 

 

 

 

 

Certains l’aiment chaud

Ce dimanche 25 avril 2010.

 » I just want to be kissed by you…! « 

00785954photoaffichecertainslaimentchaud.jpg

Ah, revoir Marilyn, comme nous avons pu le faire récemment au Cinéma « l’Odyssée » de Strasbourg ! Régulièrement, il propose de belles rétrospectives à qui veut bien prendre la peine d’aller les admirer.

Nous avons profité d’un trop court passage dans cette ville pour revoir, en grand format et en V.O. , le film « Certains l’aiment chaud ». D’abord pour la belle Marilyn, puis pour le beau Tony et enfin pour le non moins séduisant Jack, tous mis en scène il y a si longtemps (!) par Billy Wilder.

Ce film, sorti en 1959, se risque, pour l’époque, à bien des évocations, bien des messages ! Comme quoi, sous des dehors légers, très légers même, on peut dire -montrer-bien des choses.

« I just want to be kissed by you » en est une des chansons fétiches.

un peu plus…

 

 

Degré zéro…

Ce samedi 24 avril 2010.

  Vraiment le degré zéro !

lesargumentsdebinder1.jpg

Et voilà maintenant sur les murs de Mulhouse, au lendemain des élections régionales, la nouvelle campagne de communication des idées du Front National et de son responsable local, Patrick Binder.

La complexité du propos, l’organisation des thématiques est vertigineuse… !

C’est le choc des idées ! Voilà un résumé, synthétique et hiérarchisé, de toutes les raisons incitant à adhérer au Front National. Elles sont enfin affichées clairement !

Au premier abord, on peut juger le message proche du degré zéro. Mais il est possible de le lire au deuxième degré même ; le message subliminal reste lui à décrypter… si, si, si.

 

Un dimanche ordinaire…

Ce dimanche 11 avril 2012.

  Un dimanche ordinaire.

superba1.jpg

Samedi 11h 30 : Incendie à la Synagogue de Mulhouse ; 20h  : Apéro Géant sur la Place de la Réunion ; Dimanche 1h 59  : Incendie d’une friche industrielle, celle de Superba à DMC ; à 11h 30 un  individu armé s’introduit dans un domicile privé…

Il n’y a aucun lien entre tous ces événements. Il s’agit juste d’un week-end d’astreinte, c’était mon tour, d’Adjoint au Maire. A chaque fois, quelle que soit l’heure (!), émotions à l’énoncé de l’information, visite sur place, informations, rencontres avec les responsables des sites concernés, vérification de la mobilisation des services municipaux en appui, barriérage, sécurisation, bâchage, transmission des informations à qui de droit : Maire, collègues adjoints, journalistes…

C’est d’abord le temps des premiers constats, des premières interrogations : quelle origine, accidentelle, criminelle… ? A priori, accidentelle pour la Synagogue, volontaire pour Superba-Dmc ?

Ce week-end, nous avons bien eu de la chance puisqu’aucune victime n’est à déplorer ; il y a juste des dégâts matériels très importants. Les interventions des sapeurs-pompiers du Sdis 68, de la police nationale et municipale, des services de la Ville… ont toutes étaient très rapides.

C’est un peu du patrimoine mulhousien qui part à chaque fois. Pour la Synagogue, à priori la reconstruction est tout à fait possible et supposera une forte mobilisation de tous. Pour Superba, les dégâts sont lourds.

…et pour l’Apéro géant ? Pas vraiment géant et bon enfant…

bornedmcsuperba.jpg

 

Plus d’images :

- la vie à mulhouse

- l’Alsace
- les Dna

Ségolène et les Universités Populaires

Ce mercredi 7 avril 2010.

Ségolène Royal et les U.P.

segoetup.jpg

Mais quelle mouche a bien pu piquer Ségolène Royal quand elle a eu l’idée de déposer, pour son propre compte, à l’Institut national de la propriété intellectuelle, l’Inpi, le label « Université Populaire » sans en prévenir personne ?

Voulait-elle s’en garder l’usage exclusif, le revendre, le distribuer, l’accorder à sa guise, le distribuer à sa seule discrétion ?

Les réactions ont été immédiates ! D’abord des U.P. de France, dès le 11 mars, collectivement avec l’Aupf puis individuellement, ont introduit des recours administratifs à l’Inpi, des interviews radiophoniques parfois abrupts ont été entendus, des communiqués vengeurs ont été publiés.

Sur la toile, le « buzz » a enflé tout le week-end pascal.

Université Populaire, cette appellation existe depuis un peu plus d’un siècle, en France. C’est en 1889, que la première, la Coopération des Idées a été fondée à Paris dans le faubourg de Belleville ; elles sont aujourd’hui  une centaine dans notre pays. Dans toute l’Europe, elles sont le principal mouvement d’éducation des adultes.

Elles représentent une part de la tradition de l’éducation populaire, de la vie associative. Elles sont  très ancrées localement ou régionalement.

Cette démarche de Mme Royal est une erreur, voire une bêtise, elle doit être abandonnée rapidement.

 

[leg.photo afp]




Accueil du site |
M. Leduc, prof d'Histoire-G... |
Infos Bgayet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les châteaux de la Manche
| AVEC FO
| mikebrantuvie5